Modernhome

Les News

Les bonnes questions avant de changer votre chaudière

Le 13/11/2017

Vous envisagez d’investir dans une nouvelle chaudière à l’approche de l’hiver ? C’est la meilleure décision à prendre avant qu’elle ne vous fasse défaut. Cependant, mieux vaut être bien informé afin d’investir efficacement et de réaliser de réelles économies !
Voici les points importants à aborder avant de se décider :

Quel combustible choisir ?

Un des premiers points à éclaircir avant toute chose est celui du choix du combustible. Notre avis : faites en fonction des énergies qui sont à votre disposition. La solution la plus simple est de conserver votre énergie actuelle.
Ainsi, optez pour une nouvelle chaudière à gaz si votre logement est raccordé au gaz de ville. En ce qui concerne celles et ceux qui ont une chaudière fioul, préférez en changer pour une chaudière à condensation, qui sera bien plus économique qu’un modèle standard.
Vous êtes plutôt énergies renouvelables ? Une chaudière bois, à bûches, ou à pellets vous conviendra parfaitement ! Informez-vous aussi auprès de votre expert Modern’Home sur les modèles hybrides, fonctionnants avec des énergies différentes.

Les chaudières à condensation

Que vous chauffiez aujourd’hui au gaz ou au fioul, nous vous conseillons d’opter pour une chaudière à condensation, qui vous permettra de réaliser jusqu'à 30 % d’économies par rapport à des modèles standards. De plus, vous n’aurez pas besoin de prévoir d’importants travaux, puisque nos experts vous l’installeront au même emplacement que votre ancien appareil.
Pour les personnes utilisant le gaz, vous avez le choix entre une chaudière au sol ou murale. Si vous êtes propriétaire d’une grande maison, vous pouvez plus facilement opter pour un modèle au sol. En revanche, mieux vaut une chaudière murale pour les petits espaces, afin de gagner en rangement ! À vous d’évaluer vos besoins.

Types d’émetteurs :
Pour maximiser vos économies d’énergie, il est préférable également de vérifier l’efficacité et le bon fonctionnement de vos émetteurs de chaleur.
Vous avez décidé d’investir dans une chaudière à condensation ? Notre conseil est de vérifier si vos radiateurs sont bien basse température. Les performances de la condensation seront optimisées.

Les chaudières bois à bûches

Deux modèles s’offrent à vous : soit en tirage naturel (moins coûteux à l’achat) où il faudra recharger votre chaudière en bûches régulièrement ; soit en tirage forcé (version plus haut de gamme) où votre chaudière sera plus autonome et donc la recharge moins fréquente.

Types d’émetteurs :
De même que les chaudières à condensation, les chaudières bois à bûches, même si celles-ci fonctionnent avec tout type d’émetteur de chaleur, se révèleront plus économiques si vos équipements sont basse température.

Les chaudières hybrides

Pour les plus innovants, les chaudières hybrides trouveront forcément une place dans votre maison. Elles sont composées d’une chaudière gaz ou fioul et d’une pompe à chaleur. Plus onéreuses à l’achat, elles vous permettront néanmoins de réaliser jusqu’à 60 % d’économies sur votre facture énergétique !

Quel dispositif de régulation choisir ?

Afin de simplifier leur utilisation, de nombreux modèles de chaudières sont aujourd’hui équipés de programmateurs intégrés.
Les besoins, rythmes de vie, et températures idéales par pièce sont des paramètres propres à chacun. Utilisez le programmateur de votre chaudière sans modération, afin de configurer jusqu'à vos départs et retours de congés, pour maximiser vos économies d’énergie.
La connectivité est une fonction encore plus innovante : en pilotant à distance votre chaudière, depuis votre smartphone ou tablette, vous régulerez vous-mêmes vos dépenses énergétiques.

À quelles aides financières avez-vous droit ?

Pour l’achat d’une chaudière à bois ou à condensation, soit les modèles les plus performants, vous bénéficierez d’aides financières non négligeables : le crédit d’impôt pour la transition énergétique de 30 %, les Certificats d’économies d’énergie (CEE), l’éco-prêt à taux zéro, ainsi que la TVA à taux réduit.
Les chaudières basse température, moins chères à l’achat mais moins performantes, ne vous permettent pas d’obtenir d’aides financières de l’Etat.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main afin de profiter au mieux de votre chaudière cet hiver !